We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

En Égypte, arborer un gilet jaune mène en prison

4 0 1
18.01.2019

Mohamed Ramadan, l’avocat et défenseur des droits humains est détenu à l’isolement depuis le 10 décembre 2018.

L’ONG Front Line Defenders a publié mercredi 16 janvier un rapport accablant sur la répression dont sont victimes avocats, syndicalistes, défenseurs du droit du travail et des droits humains dans l’Égypte d’al-Sissi.

Police égyptienne, au Caire, en 2017. / STRINGER/AFP

Un gilet jaune sur une photo, et l’Égypte d’al-Sissi voit violemment rouge. Pour avoir publié sur sa page Facebook une photo de lui arborant le fameux gilet en solidarité avec le mouvement français, l’avocat Mohamed Ramadan l’a appris à ses dépens : des policiers en civil sont venus l’arrêter à son domicile à Alexandrie le 10 décembre 2018. Sa détention provisoire au commissariat a ensuite été prolongée tous les quinze jours. Depuis le 7 janvier, l’avocat quarantenaire, marié et père de trois enfants, est détenu à l’isolement, dans des conditions très difficiles, à la prison de Borg el-Arab, à une cinquantaine de kilomètres d’Alexandrie.

La police a déclaré avoir saisi plusieurs gilets jaunes à son domicile le jour de son arrestation, comme autant de preuves qu’ils avaient vocation à être utilisés pour protester contre le régime. Pour devancer tout risque de contagion de la contestation française en Égypte, les autorités avaient conditionné la vente de gilets jaunes à une autorisation préalable de la police, avait rapporté l’agence américaine AP, le 11 décembre.

Mohamed Ramadan fait l’objet d’une enquête pour « liens avec un groupe terroriste et promotion de ses idées, diffusion de fausses nouvelles, appels à protester contre le gouvernement », a rapporté son avocate Mahienour al-Massry, le 25 décembre à Mada Masr, l’un des rares sites d’information indépendants encore existants en Égypte.

Spécialisé dans la défense des prisonniers politiques, des victimes de torture et des défenseurs des droits humains, Mohamed Ramadan est de longue date dans le........

© La Croix