We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

TRIBUNE. Et si l'impopularité de Macron était une bonne chose ?

5 0 0
18.01.2019

Si 2017 était l'annus mirabilis du président Emmanuel Macron, 2019 semble être son annus horribilis. Les "gilets jaunes" sont difficiles à maîtriser. Le nouveau Duce de l’Italie annonce que Rome forme un axe avec Varsovie contre la France. Jusqu’à hier, la Pologne et l’Italie étaient les pays les plus francophiles d’Europe. Maintenant, la droite populiste anti-Union européenne voit Emmanuel Macron comme l’ennemi à abattre.

L’Angleterre est peut-être le moins européen des Etats membres de l’Union européenne, mais, en vérité, la Grande-Bretagne et la France ont marché ensemble en tant que puissances mondiales dotées de l'arme nucléaire et disposant chacune d’un siège de membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies.

Macron a-t-il tout à craindre jusqu'en 2022 ?

Il y a eu des différences – les essais nucléaires français dans le Pacifique ou la guerre en Irak –, mais, sur la plupart des questions mondiales, Paris et Londres étaient unis. Et cette unité forgeait la politique de sécurité commune et étrangère de l'Europe et permettait à la France et au Royaume-Uni d'avoir plus de poids que ne pourrait avoir un pays européen individuellement. Le Brexit met fin à cette époque. Paris a toujours des liens avec Berlin, mais, sans le Royaume-Uni,........

© Le Nouvel Observateur